Le Tutévukantablog

Carnets de voyages Recettes Illustrées Créative Zone Liens RSS Contact
7

Bikinis & Icecream - Never Too Late (HBD part3)

- Publié le 1er/03/2016
LA GRANDE AVENTURE



Avant de commencer, n’oubliez pas de lire la partie 1 et la partie 2 de l’article !

Je me souviens de ce coup de fil a Florent. Je suis au boulot, pause café, quelques temps avant mon congé et je lui dis "je vais avoir un peu de temps, est ce que tu es chaud pour qu’on enregistre ce putain d’album de Bikinis dont on a toujours rêvé Dude", il me répond sans la moindre hésitation "Carrément super chaud Sweet !". Et la machine était lancée.

A titre personnel, c’était aussi l’occasion de relever le défi d’un autre vieux fantasme : enregistrer un album entier, en faisant tous les instruments moi même et certaines voix. Un peu tel Dave Grohl sur l’excellent 1er album des Foo Fighters qui enregistra guitares, basse, batterie, chant seul...sauf que j’étais très loin d’être Dave Grohl...et que je n’oserai pas comparer "Never Too Late" à ce génial album. Mais voilà l’idée.

Du coup, par où commencer...

Il faut déjà savoir que bien qu’ayant enregistré quelques chansons pour nous ou avec des potes pour se marrer, on était très loin d’être des ingés sons ou des pro du studio...
Et ce qu’on voulait justement c’était un bon son pour cet album, du moins aller le plus loin possible avec les moyens qu’on avait (c’est a dire pas grand chose).

Commence alors une longue quête des moyens techniques pour enregistrer cet album.



Déjà comment obtenir un bon son de guitare, tester plein d’options différentes, faire 3000 tests d’enregistrement pour ne pas se retrouver au final avec un son inutilisable au mix, galérer, passer des heures sur des forums, télécharger plein de plug-in, essayer de comprendre comment ca marche, rencontrer plein de problèmes techniques, avoir un ordi qui rame, chercher comment l’optimiser, passer des heures sur des forums, avoir l’impression qu’on y arrivera jamais, rêver qu’une armada de techniciens payés par notre maison de disque bossent pour nous pendant qu’on compose tranquillou affalés dans un canap’, savoir que ça n’arrivera pas donc se remettre au boulot, chercher encore et encore, tester, voir le temps qui défile et la fenêtre dispo pour enregistrer tout ca se réduire de plus en plus.

Puis finalement un jour, halelluia, trouver enfin ce qui semble être la combinaison "parfaite" à nos yeux et se dire banco, on y va, de toute façon l’heure tourne, on doit faire un choix !



Ensuite, il a bien sûr fallu réunir les chansons à enregistrer.

On ne voulait pas sortir un EP...trop facile, non nous on voulait un album, donc au moins 12 chansons. Quitte a tenter l’impossible autant compliquer la tache au maximum !
Surtout que nous n’en avions finalement juste 5 de finalisées : "Wait on", "Good night and go", "Dad", "Sidonie" et une ébauche de "The Last Transmission".
Il nous fallait donc pondre encore 7 autres chansons.
Heureusement, niveau riffs esseulés et pistes de chansons inachevées on était plutôt bons et nos archives regorgeaient de matières !! Nous avions déjà les bases de "Make No Sens, My Only Dream, Eternally in the Dark, Hey.
S’en est alors suivit un gros travail de compo (et de puzzle musical) , à partir de toutes ces pistes qu’on avait accumulé et chansons partiellement écrites pendant toutes ces années.
On ajoute un pont par ci, un break par là, on garde les riffs principaux de celle ci, on crée de nouveaux couplets sur celle là, on finalise l’une, on en crée une autre à partir d’une idée de chanson enregistrée pendant un boeuf. Et puis on crée de toutes pièces 2 chansons : "Do it Better" et une ballade "see you smile’’ pour clôturer l’album comme le veux la tradition.

Et nous voilà finalement avec 12 musiques enfin finalisées (sur le papier du moins).

Je m’organise donc au niveau garde d’enfant (merci encore chérie), pour m’aménager un créneau d’1 semaine pour enregistrer toutes les instrus. A raison d’environs 2/3 chansons par jour ça devrait le faire.

Face à mon ordi, métronome au casque et guitare en main j’enchaîne pistes par pistes l’enregistrement des chansons. C’est long, le clic du métronome me rend presque dingue, mais c’est bon, je pourrai faire ca toute ma vie je crois.
Ensuite j’enfourche ma basse et rebelote sur chaque chanson.
Je pose enfin les quelques nappes de clavier après avoir cherché un bon moment LE bon son.



Et finalement...les voila : les 12 chansons, versions instrumentales sont là !
Bien sûr elle sont encore brutes, SANS batterie et SANS paroles.
Mais ça prend forme !

On bosse alors chacun de notre coté avec Flo pour écrire les paroles manquantes, se répartissant les chansons en fonction de nos préférences et échangeant par internet.



Enfin on se planifie des sessions d’enregistrement des voix et batterie pendant l’été qui pointe le bout de son nez !

Direction donc le SUD quelques temps après pour se retrouver avec Flo et tenter en 4 jours d’enregistrer les voix de 12 chansons et si possible toutes les pistes batteries...
Autant dire un timing très serré qui laisse peu de place au perfectionnisme...il va falloir dépoter.

On pose en vitesse une piste témoin de batterie (plus entraînant pour l’enregistrement qu’un métronome)

Lever 8h, matinée enregistrement, pause dej, aprem enregistrement entrecoupée de plongeon dans la piscine et autres conneries, pause repas, puis rebelote le soir jusqu’à 2h du mat.
Les grands parents gardent le petit et en même temps s’occupent de nous (merci encore 1000 fois à eux) c’est là que l’aventure musicale devient aussi une aventure humaine et familiale...l’oeil bienveillant des parents sur leurs enfants qui tentent de réaliser leur rêves (même si à ce moment personne n’y crois vraiment).



Bien sûr à la fin du séjour, tout n’est pas encore enregistré, il faudra programmer une nouvelle session. Mais tant mieux parceque ces moments sont magiques, à se marrer toute la journée, faire de la musique, boire de bières, faire ce qu’on aime par dessus tout, se sentir complètement dans son élément, rêver encore plus de pouvoir faire ça chaque jour de sa vie, et en même temps n’être que dans une grange au milieu des tondeuses, des vieux frigos, de la poussière et des souvenirs d’enfance, de sa famille, comme quand on était jeune, régresser un peu et en même temps avancer...

Mais finalement à force de travail, toutes les voix sont enregistrées !

On embraye sur des sessions complémentaires pour enregistrer les batteries.
Ayant déjà fait l’expérience de la galère maximum de l’enregistrement d’une batterie classique, avec mon autre groupe Kissing Balloon, on opte pour une autre alternative testée avec Jean sur notre première démo, enregistrer les batteries avec une batterie électronique (prêtée par ce bon vieux Geoffrey, aka le mécène de Bikinis). Il faudra donc compter sur de nouveaux tests interminables de configuration de logiciel, de lecture de manuel et de forum spécialisés, de tentative de trouver en pleine cambrousse un magasin vendant un cable midi etc...mais de multiples essais plus tard, tout fonctionnait et le son dépassait toutes nos attentes !

De nombreuses prises plus tard, les batteries étaient dans la boite.



Je rentre en train avec toutes cette précieuse matière musicale dans mon ordi, ayant presque l’impression de transporter avec moi le Saint Graal.

Restait encore à mixer tout ça, pour transformer toute cette matière brute en quelque chose d’écoutable...
Peut être finalement la partie qui m’inquiétait le plus...
Ce fût donc ma croix les mois qui suivirent, dès qu’un moment de temps libre s’offrait à moi.
A force d’acharnement, de temps, beaucoup de temps, et de patience avec un ordinateur qui ramait tant les projets devenaient lourd...j’arrivait au bout de ce que j’étais capable de faire en terme de mix.



On échangeait avec florent sur ces versions.
L’effet était déjà fou pour nous de pouvoir enfin entendre les 12 chansons qu’on avait tant espéré entendre un jour !!
Mais il manquait encore quelque chose...un mastering final qui arriverait à booster le son et donner toute la dynamique dont on rêvait...

C’est là qu’est intervenu le fameux Vincent, un ami ingé son, sans qui rien n’aurait été pareil. Il accepte en effet de masteriser nos 12 chansons à partir des exports de mon mix.
La tâche pour lui n’est donc pas évidente car il n’a a pas les pistes séparées de chaque chanson mais juste mon mix loin d’être parfait.
Pourtant en une après midi, il est parvenu à booster tout ca, donner une dynamique et une couleur à notre musique que nous n’aurions même pas oser imaginer dans nos rêves les plus.
Nous ne te remercierons jamais assez Vince...



Ce jour là j’avais donc entre mes mains les 12 chansons finales.
C’était fou.
En rentrant à la maison j’envoyait le tout à Florent et dans une avalanche de SMS nous explosions de joie en écoutant ces titres.

Mais pour que le contrat soit totalement rempli, il fallait encore faire presser le CD et réaliser la pochette...
Bizarrement, pas évident de choisir quel design/univers graphique donner à un album qui a tant d’importance pour nous...on n’a pas envie de se planter, on veut que ca nous ressemble et que ca ressemble à la musique.
Finalement je trouve une recette simple, colorée, graphique, illustrée où je peux poser mes petits dessins fantaisies...un mélange qui nous correspond bien.
Il faut encore bien calibrer les fichiers pour l’impression à base de profil colorimétriques et autres contraintes graphiques pour lesquelles ma soeur, DA émérite, m’aidera grandement.

J’explore ensuite comment faire presser un CD. Déjà c’est assez cher mais bon, quand on aime ne compte pas et ensuite il y a des contraintes auxquelles on n’avait pas pensé comme l’obligation d’avoir une autorisation de reproduction de la SDRM, qui atteste donc qu’on a bien les droits sur les chansons reproduites.
Pour cela il faut déjà arriver à comprendre comment ca marche puis déclarer toutes les chansons une par une, faire la demande, puis attendre la réponse !

Une fois l’autorisation en main (youpi !), il fallait encore arriver à graver un MASTER CD a envoyer au pressage, LE CD qui servira à graver tous les autres. Autant dire que je vérifie 50 000 fois que je me plante pas quelque part pour pas se retrouver au final avec des cartons entiers de CD foireux !

Puis finalement un jour tout est prêt.
Les fichiers graphiques et le CD partent au pressage.
On touche au but.

1 petite semaine plus tard...en rentrant du boulot, un carton m’attend à la maison. Je le regarde, je m’installe confortablement, c’est un moment pas comme les autres, je l’ouvre religieusement tel une boite contenant tout l’or du monde et là je les vois. Ces CD bien rangés...je n’ose à peine y croire. J’en déballe un tout doucement, je le regarde sous tous les angles...il a l’air parfait...ouf déjà je n’ai pas merdé sur la partie graphique.



Reste le test ultime...mettre le CD dans la chaîne.
Ca a l’air de rien mais, là soit j’ai merdé sur le Master et je me retrouve avec 100 CD inécoutables...soit...c’est...le miracle tant attendu.
La première chanson, "Make No Sense" résonne dans la maison...une joie indescriptible monte, les titres s’enchaînent, aucun problème d’écoute...le son est bon....c’est incroyable

C’est une nouvelle avalanche de SMS avec Flo, on est comme des fous, comme des enfants devant un arbre de Noël...On l’a fait...

A y être on fait des Stickers et des badges, ça coûte pas plus cher d’aller jusqu’au bout du délire et de proposer à ceux qui voudrait l’acheter, quelques bonus.
On fait de belles photos du package.

On crée un Bandcamp pour mettre la musique en écoute et le CD en vente.
Une page Facebook pour communiquer autours de la sortie.
Un petit dossier de presse avec photo pour l’envoyer à des Webzine qui ne répondront jamais.
Mais peu importe...

Le 23/02/2015...le rêve se réalise enfin, notre album intitulé tout naturellement "Never Too Late" sort enfin.



Quelque jours plus tard, retour dans le sud. 2 potes se retrouvent pour fêter ca...
Ils ont réalisé leur rêve d’enfant.
L’aventure a été belle et intense, pleine d’espoir et de passion.
Ils sont heureux et ils n’ont envie que d’une chose...RECOMMENCER !!

Alors... à bientôt pour la suite de l’aventure, avec un nouvel album dont les 14 titres sont déjà enregistrés et actuellement en mixage et mastering ! Sortie on l’espère avant l’été !




Il y a 7 messages en réponse à cet article

MPeylqdwJ - le 25/03/2017
https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/
AXLbe9 Prior to this, cleanbillof [url=https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/]cleanbillof[/url] https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/ cleanbillof deducted, selected numbers of games can be .

AQIwyuyJJSAMHRtN - le 25/03/2017
https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/
heyWpX To give examples cleanbillof.com [url=https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/]cleanbillof.com[/url] https://cleanbillof.com/what-is-serotonin-and-how-can-it-affect-your-mood/ cleanbillof.com if you’re wedde .


ZQTNJsLgQbUmdN - le 25/02/2017
http://wafrdplleotx.com/
x00iNV oreooznwweic, [url=http://upxjmxlbyexh.com/]upxjmxlbyexh[/url], [link=http://uejazcpysoul.com/]uejazcpysoul[/link], http://brfotbabdbls.com/

RFBlddVkyvhCIC - le 17/10/2016
http://cltrtpgwlbkb.com/
hALuM8 rqfzctgxavpz, [url=http://xcevcgmozvuv.com/]xcevcgmozvuv[/url], [link=http://bnagzyapsuxw.com/]bnagzyapsuxw[/link], http://hmwrexleyiuu.com/

TpuAnSFfSQh - le 17/10/2016
http://gwtkysyafluk.com/
hj5oEv uavuxbaldlay, [url=http://hnqylisxfaco.com/]hnqylisxfaco[/url], [link=http://jwcmhoicconm.com/]jwcmhoicconm[/link], http://wnfwcefdmvfz.com/

rmurGfZje - le 17/10/2016
http://fbezbdsrbute.com/
yhplRw hykuavpnsrqx, [url=http://mclueoegxzlg.com/]mclueoegxzlg[/url], [link=http://vvxfyrokzkql.com/]vvxfyrokzkql[/link], http://athwpxgxqrhk.com/

Laissez un commentaire :

Un message, un commentaire ?

Qui êtes-vous ? (optionnel)